SAVOIR, PRÉVOIR, ANTICIPER
Au Moyen-Orient, en Afrique,  Asie, Amérique latine

et dans les pays de l'Est
Accès
Abonnés

janvier 2013

 

 

CONGO RDC

  

Le boom de la téléphonie

 

 

Il y a plusieurs réalités au Congo. À l’est, celle du conflit récurrent qui fait actuellement l’objet de négociations à Kampala entre le gouvernement de Kinshasa et la guérilla du M23, soutenue par le Rwanda et l’Ouganda et d’autre part, le développement des infrastructures dans le reste du pays.

 

C’est notamment le cas dans le domaine des télécommunications. De passage à Bruxelles, le ministre en charge de ce dossier, Tryphon Kin Kiey Mulumba a annoncé le 4 janvier que grâce à un récent accord conclu entre Kinshasa et France Télécom, le nombre d’abonnés tous réseaux dans le pays, va progresser de 17 à 30 millions. De ce fait, d’ici deux ou trois, le Congo-Kinshasa devrait être le second pays africain, après l’Égypte, en nombre d’abonnés Orange, a déclaré le ministre.

D’ici deux mois, le Congo-Kinshasa passera à la fibre optique. La ville de Kolwezi au Katanga, la province du Bas-Congo et Kinshasa seront les premières zones à être connectées. Des essais sont en train d’être effectués à Muanda, sur la côte Atlantique par des ingénierus d’Alcatel. Le ministre qui se targue d’avoir lancé avec succès la troisième génération de réseaux mobiles a annoncé qu’avec le concours de Siemens, le Congo s’apprêtait à lancer la 4G.

 

Le ministre se dit également satisfait de l'apport de la Banque Mondiale pour le  développement des télécommunications à l’issue d’une audience accordée à une délégation de la Banque Mondiale conduite par son directeur des opérations, Eustache Ouyaro Eustache. Selon ce dernier, la Banque va accompagner le gouvernement congolais dans le but de renforcer le rôle de l'autorité de régularisation pour créer les meilleures conditions pour le la contribution du secteur privé au développement des télécommunications dans le pays.

 

Par ailleurs, le de pilotage de la Télévision numérique terrestre a invité le ministère des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication à préparer les dossiers techniques et le texte légal au gouvernement en vue de chercher à rattraper le retard caractérisant  le processus de la migration de la télévision analogique à la télévision numérique terrestre au Congo.

 

Enfin, le ministre congolais a annoncé que son gouvernement avait pris des mesures draconiennes pour lutter contre la piraterie des appels internationaux entrants. À cet effet, a-t-il annoncé, le Congo sera bientôt dotée d’une infrastructure de contrôle et de gestion des appels téléphoniques, un « Gateway virtuel », qui va permettre à l’Etat de récupérer une quantité substantielle de recettes fiscales, en permettant le recouvrement des taxes dues à l’Etat par le comptage réel des communications. De 15 millions de dollars, ce montant pourra quadrupler en 2013. Le consortium d’entreprises formé par Agilis (États-Unis), dont le PDG est Rawlvan Bennet, et Entreprise Telecom (France), dirigée par Yann Ikierski, a été désigné fin 2012 pour installer au Congo-Kinshasa cette technologie. Selon les experts du Ministère, le préjudice  est important : 4 minutes sur 5 des appels internationaux entrant en territoire congolais sont piratés, ou non déclarés par les opérateurs. Selon les observations d’un centre de surveillance britannique, 120 millions de minutes d’appels internationaux entrants au Congo sont enregistrés chaque mois en moyenne. Or, 20 millions de minutes mensuelles d’appels internationaux seulement sont facturées, constate le ministre.

 

Ce Gateway virtuel va permettre de détecter les Sim-box et autres usurpateurs qui utilisent frauduleusement le ‘‘code +243’’ à partir de l’étranger ainsi que leurs complices au pays. Le contrat conclu avec le consortium franco-américain est de trois ans renouvelables. La qualité technique des appels sera également améliorées dans la mesure où celle des appels frauduleux qui passent par plusieurs réseaux de transit est souvent défectueuse, poursuit le ministre.