SAVOIR, PRÉVOIR, ANTICIPER
Au Moyen-Orient, en Afrique,  Asie, Amérique latine

et dans les pays de l'Est
Accès
Abonnés

9 octobre 2012 

 

MAROC

 

Record historique des financements de la BEI

Nouveaux crédits pour l'OCP, l'agriculture et les technopoles

 

 

Trois nouvelles interventions de la Banque européenne d'Investissement au Maroc ont été parafées au début de ce mois. Elles portent à 664,7 mns € le volume de prêts accordés par la BEI au Maroc depuis le 30 décembre 2011, ce qui représente un  "record historique". À ce jour, la BEI a déjà investi plus de 5 mds € au Maroc, dans l’énergie, les transports et télécommunications, l’eau, les petites et moyennes entreprises, les infrastructures urbaines ou l’industrie.

 

Le plus récent de ces nouveaux prêts est accordé à l'OCP, Office Chérifien des Phosphates ; signé à Paris, le 8 octobre, il porte sur 130 mns € et il doit contribuer au financement des investissements entrepris par ce groupe marocain en matière de modernisation de ses infrastructures et de renforcement de ses capacités de production

 

Le précédent prêt, daté du 4 octobre, porte sur 42,5 mns € destinés le développement de l’agriculture. Ce contrat de financement en faveur du "Plan Maroc Vert", qui prévoit aussi d'assurer une gestion efficace et durable des ressources en eau, a été signé par Nizar Baraka, ministre marocain de l'Economie et des Finances et Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la BEI.

 

Il entend appuyer le "programme national marocain d'économie d'eau en irrigation" (PNEEI) pour favoriser l’essor d’une agriculture moderne à haute valeur ajoutée, capable d’augmenter le rendement et la diversité des cultures tout en privilégiant des solutions durables en matière d’irrigation. Il devrait en résulter une économie d'eau de 20 % à 50 %. Ce financement permettra la reconversion de 21 405 ha de réseaux collectifs d'irrigation à une irrigation localisée grâce, notamment, à l'équipement des exploitations en systèmes d'irrigation plus efficients (goutte à goutte) et à une assistance technique adaptée aux exigences du projet.  Près de 8 000 petits exploitants agricoles seront ainsi bénéficiaires de ce financement au sein des régions de Gharb-Kenitra, d’Haouz-Marrakech et de Souss-Massa-Agadir.

 

Par ailleurs, la BEI a consenti à MEDZ, filiale de CDG Développement ("Caisse de Dépôt et de Gestion"), un prêt de 100 mns € pour développer la compétitivité des entreprises marocaines et leur intégration dans l'économie mondiale, à travers sept projets de technopoles. Ces espaces d’accueil novateurs ont pour objectif d’offrir des infrastructures et des services de niveau international et d’accompagner le développement et la compétitivité des entreprises, grâce à la prise en compte des besoins de formation et de R&D (recherche et développement)..

 

Ce contrat de financement a également été signé le 4 octobre 2012 au sein du Parc Technopolis, par Anass Houir Alami, directeur Général de la "Caisse de Dépôt et de Gestion" et président du Conseil de Surveillance de MEDZ, d'un côté, et le vice-président de la BEI, de l'autre côté.

 

Cette opération entre dans le cadre de la mise en œuvre du "Pacte National pour l'Emergence Industrielle" du Maroc et permettra de faciliter le financement des travaux des technopoles suivantes : Atlantic Free Zone à Kénitra, le Parc Haliopolis à Agadir, MidParc à Nouasser, la Technopole d’Oujda, le Parc Technopolis de Rabat-Salé et les Agropolis de Meknès et de Berkane.

 

MEDZ, filiale de CDG Développement, a pour mission la conception, l’aménagement, le développement et la gestion de nouvelles zones d’activités (touristiques, industrielles, offshoring et spécifiques), répondant aux normes internationales en matière d’équipement et de services, et s’inscrivant dans une démarche intégrée de recherche de performance, d’innovation et de développement durable.

 

MEDZ accompagne et met en œuvre les politiques des pouvoirs publics en matière de Tourisme (Vision 2010), d'industrie (Plan Emergence), de développement agricole (Plan Maroc-Vert), de commerce (Plan Rawaj) et d'énergie (Stratégie Nationale dans le domaine des Energies renouvelables).

 

MEDZ a réalisé plusieurs zones touristiques qui ont connu un franc succès. En matière d’offshoring et de nouvelles technologies, MEDZ a réalisé les parcs ayant contribué à faire décoller cette activité au Maroc. Par ailleurs, MEDZ a lancé plusieurs projets de création de zones d’activités industrielles. En outre, MEDZ développe des projets novateurs basés sur les concepts de pôles de compétitivité régionaux. CDG Développement est un holding entièrement possédé par la Caisse de Dépôt et de Gestion.

 

Elle a été créée en 2004 afin d’incarner la stratégie du groupe CDG dans les activités de développement territorial. CDG Développement a une vocation d’opérateur et d’investisseur de long terme, conciliant performance financière et utilité collective et plaçant les préoccupations du pays au centre de son action.

 

Pour rappel :

CDG Développement est structurée autour des lignes de métiers suivantes :

- Aménagement & Développement Urbain Intégré.

- Infrastructures.

- Promotion & Développement Immobilier.

- Services aux Collectivités Territoriales.

- Services.

- Bois.