SAVOIR, PRÉVOIR, ANTICIPER
Au Moyen-Orient, en Afrique,  Asie, Amérique latine

et dans les pays de l'Est
Accès
Abonnés

 4 juillet 2011 

  

TURQUIE

 

          L'innovation électrique à la portée des PED

          La flotte turque à la conquête pacifique des marchés côtiers

 

 

En cette mi 2011, la Turquie ne se contente pas d'afficher une croissance insolente (cf. les alertes et veilles de RI) elle multiplie aussi les initiatives susceptibles de répondre à la demande des pays en développement.

 

Un nouveau fournisseur de “solutions intérimaires” est ainsi en train de pénétrer le marché africain par la mer : la compagnie turque Karpower Inernational dont les vaisseaux-centrales électriques représentent une capacité de production combinée de plus de 1 000 MW. Si ce n’est pas la flotte ottomane qui déploie ses oriflammes à la veille d’une nouvelle bataille de Lépante, c'est bien l’histoire d’une offensive aussi pacifique qu’innovante qui se déroule sous nos yeux, dans la plus grande discrétion, pourtant…

  

L'Irak, le Pakistan, les Philippines…

 

Selon le coordinateur énergie de Karpower, Yasin Suudi, c’est en Irak que la société a signé son premier contrat, en 2003, et actuellement, le navire amiral de la flotte, le "Rauf Bey" fournit environ 30 % du besoin d’électricité de Bassora. Un contrat analogue a été signé avec le Pakistan.

 

La compagnie est une filiale du holding Karadeniz Holding, fondé en 1948 et qui a débuté ses activités dans le secteur de l’énergie en 1996, en devenant producteur indépendant de centrales hydroélectriques et géothermiques en Turquie. Désormais, elle cible les marchés des Philippines et d’Afrique…

 

En Afrique du Nord, elle attend que la situation politique se décante, en Tunisie et en Egypte, avant d’entamer des négociations avec des partenaires légitimés par des élections ; mais elle a déjà commencé à démarcher l’Algérie et le Maroc. La Mauritanie devrait déjà faire partie de sa clientèle. Karpower y avait même remporté un appel d’offres, mais le coup d’Etat militaire de 2008 en a fait capoter l’exécution. Ce qui n'empêche pas la compagnie de continuer à prospecter le continent jusqu’au Cap de Bonne Espérance.

  

A l'abordage de tous les pays côtiers !

 

En principe, tous les Etats côtiers sont des clients potentiels. Avec une croissance de 6 % du PIB en moyenne, qui provoque une demande de fourniture d’électricité en hausse de 8 %, l’Afrique subsaharienne ne parvient pas à s’équiper en conséquence. Elle  représente donc un marché en expansion rapide pour les fabricants de générateurs. Et, de fait, Karpower fut l’un des stands les plus visités du dernier Africa Energy Forum, organisé à la mi-juin, à Paris, par energynet. ..

 

La compagnie est en train de procéder au triplement de la capacité de production électrique de sa flotte, actuellement équipée avec des moteurs Man Diesel. Aux quatre vaisseaux-centrales existants, totalisant une puissance installée de 1 000 MW, devraient s’ajouter, ces prochaines années, huit navires actuellement en construction dans les chantiers navals turcs, d’une capacité de 2 000 MW.

 

Deux d'entre eux seront prêts à la fin 2011, assure Yasin Suudi. Selon lui, les contrats proposés par Karpower offrent l’avantage de la flexibilité, avec la possibilité, pour le client, de louer une capacité de production de 45 MW à 250 MW par navire, selon la nécessité, durant des périodes de trois à cinq ans.

 

Un autre avantage est que ces navires peuvent aussi bien consommer du fioul lourd que du gaz naturel dont les prix sont actuellement hautement compétitifs et qu’ils peuvent devenir opérationnels beaucoup plus rapidement que des unités à monter sur la terre ferme.

 

Au moment où un pays comme le Sénégal connaît des émeutes à répétition en raison des pénuries d'électricité, on comprend vite l'intérêt de cette formule pour des gouvernements pressés de calmer la protestation interne.